Masterclass avec Kadinja

kadinja-blog

Le groupe de djent Kadinja vient se présenter à vous chez Metal Guitar ! Le mercredi 15 novembre de 16H à 18H30 Metal Guitar organise une masterclass avec le groupe Kadinja. Le groupe sera présent pour échanger, répondre à vos questions, raconter leur parcours.
Vous êtes invités à cet événement, l’entrée est gratuite (réservation conseillée) ! En attendant le rendez-vous, nous vous présentons Kadinja et ce qu’est le djent.

Connaissez-vous Kadinja ?

Avant de se regrouper au sein de Kadinja, les 5 musiciens parisiens ont eu l’occasion d’exercer leur talent dans des groupes tels que The Algorithm ou Missing Prid. Par la suite les différents membres : Philippe Charny Dewandre (chanteur), Pierre Danel (guitariste), Nicolas Hørbacz (guitariste), JJ Groove (bassiste), Morgan Berthet (batteur) se sont rencontrés pour former leur groupe qui à l’origine s’appelait Perspectives. Le groupe se verra dans l’obligation de changer de nom à cause d’un groupe australien homonyme. Rapidement, le groupe a su se créer son propre univers avec de puissants riffs déstructurés, des guitares 8 cordes et d’autres techniques de jeux bien à eux. Kadinja est né !

Qu’est-ce que le Djent ?

Le mot djent est tiré de l’onomatopée produite par le son d’une guitare accordée basse, à haut gain et forte distorsion, utilisant la technique du palm mute. Ainsi, le terme djent est ni plus ni moins la sonorité donnée avec un certain réglage sur les guitares.
C’est au début des années 2000 que cette technique a vu le jour. Le groupe suédois Meshuggah est souvent considéré comme un des fondateurs de la technique djent. Cependant c’est depuis Internet que la scène se développe le plus rapidement. Le succès du groupe Periphery (créateur et lead-guitariste Misha Mansoor) amènera le djent du monde virtuel au monde réel.
Le djent provient de la branche heavy metal, mais il est un dérivé du métal progressif.

Maintenant que vous en savez un peu plus sur l’histoire du djent et de ce qu’il est, nous vous laissons avec un titre de Kadinja.

Credits photos : Nick Sikharulidse